Staff Benda Bilili: Très Très Fort (live)

Je vous parle du Staff depuis un petit moment déjà, et bien que les ayant vus en concert au mois de juillet, je n’étais jamais venu vous en parler, alors même que j’avais filmé et fait quelques photos…

En effet, lors de la soirée “Congotronics” de juillet, le passage de Staff Benda Bilili m’avait laissé un goût amer…

A cela probablement plusieurs raisons :
* ils passaient donc en 2ème, après une très belle prestation de Kasai All Stars (billet en cours), qui a réjoui mes oreilles et mes yeux,
* l’acoustique du lieu ne collait “plus” lors du passage de ce second groupe, là où elle était relativement correcte pour le 1er. Pour avoir déjà eu le sentiment que mes oreilles souffraient dans ce lieu lors d’autres concerts, il semble que cela tienne à la quantité de personnes présentes dans la salle. En effet, lors du 1er show, la foule était plus clairsemée que lors du 2ème, il me semble que cela peut jouer sur la distribution du son dans l’espace, puisque selon que je me tenais trop près ou trop loin de la scène, les voix n’étaient plus audibles correctement. A moins que l’ingénieur du son n’ait fait des siennes…
* la dernière pourrait déclencher une polémique. Aussi, je vous la livre plus bas, après les vidéos qui suivent…

Car depuis, j’ai eu la chance de revoir Staff Benda Bilili, en clôture du Womex 2009, juste après qu’ils aient reçu leur trophée. Et là, j’avoue que j’ai été bluffé !!! Et s’ils ont été chaleureusement applaudis et ovationnés par les “professionnels” présents, lors de leur concert du soir à Copenhague, ils eurent droit à 2 standing ovations, l’une avant et l’autre après leur prestation.

Je vous laisse découvrir 3 vidéos que j’ai filmées le 1er novembre, sachant que vous pouvez retrouver certaines de juillet sur ma chaine YouTube dans la playlist Live, mais la qualité est moins bonne… Là, je vous promets que vous allez en prendre plein les yeux et les oreilles !!!!

La présentation finale des membres du groupe, en chanson…

Après cet intermède musical, je reviens sur la dernière raison qui m’a perturbé lors du concert du Staff en juillet :
* sur un évènement comme celui-ci, à la mi-juillet, à Paris, on attend forcément du monde,
* dès lors que sont proposées des boissons alcoolisées en tous genres, il faut s’attendre à ce que les spectateurs consomment avant ou pendant le spectacle, voire se déplacent avec leur(s) verre(s),
* lorsqu’il fait chaud, un soir d’été, la bière aidant, on n’est plus forcément en capacité de se déplacer convenablement dans une foule compacte, voire de s’y comporter correctement… Et l’alcool n’affine pas particulièrement le savoir-vivre…
Ainsi, j’ai pu assister à, et subir, les danseurs fous, en solo ou en groupe(s), les “fendeurs de foule” façon équipe de rugby qui entrainent leur cohorte derrière eux pour les amener au plus près de la scène, les bousculades avec écrasement des orteils à répétition… le tout étant absolument “unisexe”…

C’est bien donc le comportement des spectateurs qui m’a empêché de profiter du spectacle et de la musique… et c’est une bonne leçon pour moi dont je me souviendrai longtemps : foules en délire et bonne musique ne sont pas forcément compatibles avec mon désir de découvrir un groupe en live… tout au moins dans certains contextes et lieux…
Bien évidemment, pour certaines salles ou spectacles, la vente de boissons, principalement alcoolisées, est importante pour garantir une bonne recette “globale”.
En revanche, les débordements que cela provoque, me chagrinent…