Nu-Rumba vs Rumba

Dimanche 12 et lundi 13, je me suis fait 1 concert chaque soir… Après les Bantous de la Capitale à l’Olympia, j’ai vu le groupe Bantunani, Michel N’zau et ses acolytes, le lundi.
Dans les 2 cas, les racines musicales sont congolaises : rumba, salsa… Pour les “doyens”, aucun doute, cela fait 50 ans qu’ils en jouent. Pour Michel, tout cela est revisité à la sauce “afro-groove” et donne sa fameuse “nu-rumba”, avec l’ajout de funk, zouk…

Pour le concert des Bantous, je préfère laisser s’exprimer, avec plus de justesse que je ne puis le faire, ces 2 collègues de la blogosphère : Gangoueus , que j’ai croisé incidemment dans la file des “invités” où voyant mon nom sur un papier, il m’a demandé “si j’étais KoToNTeeJ” (Gangoueus, C U soon!)… et Obambé, que j’ai découvert dans les commentaires du précédent.
Et puis, j’ai déjà fait un billet sur le passage des Bantous à Marseille lors de Babel Med.

Donc, cette soirée fut fort sympathique et agréable. Je noterais malgré tout que si le balcon était bien rempli, l’orchestre, vidé de ses fauteuils pour éventuellement permettre aux danseurs et à une foule dense de s’exprimer, était par contre un peu vide…

Mais l’émotion était bien présente, surtout lorsque Jean-Serge Essous, vénérable fondateur et chef d’orchestre est entré sur scène, a accompagné ses compères, puis s’est promené, parfois un peu esseulé, entre les musiciens…

2 commentaires sur les blogs de mes confrères me semblent pertinents : il n’est pas certain que l’on puisse tous les revoir ensemble de sitôt ; Les Bantous ont effectivement un petit air de “Buena Vista Social Club”… Mais, c’est tellement bien…

Le lundi, c’était… Bantunani !

J’ai découvert le groupe et son leader Michel N’zau à mon retour du Midem, via leur attachée de presse. J’ai écouté leur 1er album Rumbalounge sur Deezer et j’ai bien aimé certains titres (Makambo, RumbaFever, Ponarumba, Bisengo…) et apprécié l’esprit rumba-groove des autres, sans oublier l’engagement des textes. Michel, rencontré lors du tournage d’un clip à sortir, m’avait convié à assister à leur showcase au Comedy Club.
La première partie du spectacle fut un déroulé de leurs titres, joués dans une bonne ambiance, avec l’appui du groupe : très bons bassiste et batteur, excellente guitare solo, sans oublier le sax, le violon et les choristes bien présentes…
Mais c’est dans la 2ème partie, plus “free”, où, enfin libérés des contraintes de leurs chansons, que je les ai tous véritablement appréciés, lorsqu’ils se lâchent vraiment. Et la salle a suivi, sur la piste…
Michel est avant tout un showman, une “bête de scène”, entrainant dans sa suite le reste de l’équipe. C’est Mr Rumba et Dr Groove, entouré d’une équipe de laborantins haute en couleur.

Quelques photos de la soirée :

Un petit week-end musical sympathique, qui m’a malheureusement, totalement fait oublier que Salif Keita et Youssou N’Dour étaient à Pleyel la semaine suivante, dans le cadre de leur ouverture aux musiques populaires…
Shame on me…