King Ayisoba: Modern Ghanaian!

Ecouter King Ayisoba, c’est en fait assister à la performance d’un musicien traditionnel et de 2 chanteurs en même temps… Et hors scène, le personnage est très gentil, presque réservé… Je l’ai croisé à plusieurs reprises entre l’hôtel, la salle de spectacle et le hall du Womex, toujours accompagné de son “Kolgo”, instrument populaire de sa région natale, dans le nord-ouest du Ghana, que l’on pourrait classer dans la famille des Ngoni (avis aux amateurs dans les commentaires). L’ayant découvert il y a plusieurs années, j’étais heureux de pouvoir voir le “bonhomme” en chair et en os.

Arrivée “inattendue” dans les allées du Womex ’09

King Ayisoba joue de la musique depuis pas mal de temps. Son style est “Africain traditionnel”, mais ses nombreuses participations sur d’autres projets et ses rencontres musicales le font aussi intervenir dans des genres variés : Hiplife, cette combinaison de Hip Hop et de Highlife, Reggae ou d’autres styles musicaux Ghanéens.
Pour expliquer la première phrase de mon billet, King Ayisoba chante avec une voix “normale” et s’accompagne régulièrement d’une autre, à classer dans les voix de gorge, presque comme celles que l’on peut rencontrer dans les steppes d’Asie Centrale. Cela donne un cachet particulier à ses prestations.

Lorsque les esprits sont avec lui, il aime chanter de vieilles chansons dans son dialecte Bolga. Mais c’est sa chanson Modern Ghanaians, reprises sur de nombreuses compilations qui l’a fait découvrir au vaste monde. Elle commence comme cela : “Modern Ghanaians, we’re modern Ghanaians, my name is Ayisoba from Bolgatanga city”… (à écouter sur sa page Myspace)