Hip Hop origins…

J’ai déjà dit ici que je n’étais pas un grand fan de Hip Hop, mais je garde bien sûr les yeux et les oreilles ouverts… Je suis tombé par hasard sur le site African Hip Hop, où j’ai découvert cette superbe vidéo, “Bongo Barbershop” (en anglais) :

Petite traduction synthétique pour expliquer de quoi il s’agit (et je vous présente d’avance mes excuses pour mon inculture éventuelle dans les termes du Rap/Hip Hop… 😉 ) :
Bongo Barbershop est un court-métrage réalisé par Charlie Ahearn en 2005. Charlie Ahearn est plus connu comme le réalisateur du classique (?) Wild Style, 1er film traitant du Hip Hop. Le documentaire ci-dessus est l’un des bonus disponibles sur le DVD “spécial 25ème anniversaire” de “Wild Style”.

Ce film de 8 minutes présente le pionnier du Hip Hop Tanzanien Balozi, aussi connu sous le nom Dola Soul et membre d’un groupe à priori légendaire “Deplowmatz”, l’un des premiers groupes de Rap d’Afrique de l’Est au milieu des années 90. Balozi vit désormais à New-York.

Dans la vidéo, il parcourt les quartiers du Bronx à la recherche des origines du vrai Hip Hop et tombe chez un coiffeur sur des pionniers de la scène Hip Hop des années 70 : DJ Easy Mike, le coiffeur, mais surtout compagnon des débuts de Grandmaster Flash et Grand Master Caz.
On voit DJ Easy Mike interpeler Grand Master Caz et ils se lancent dans un rap pour expliquer à Balozi qu’il est bien aux sources du Hip Hop. Le garçon chargé de l’entretien, DOA, ajoute alors des beats vocaux au mix et Balozi leur répond en Swahili.

A noter que le mot “Bongo” est une expression de l’argot Hip Hop en Swahili qui signifie “cerveau” et que le “Bongo Flavor” est un style de Rap Tanzanien.

J’ai trouvé cette vidéo très sympa et le site African Hip Hop semble contenir pas mal d’informations, même si sa mise à jour parait assez irrégulière…

Un autre documentaire est proposé en 3 parties sur YouTube (30 minutes en tout), tourné en 1999, “Hali Halisi – rap comme medium alternatif en Tanzanie”, où interviennent des rappers Tanzaniens “old school”, dont Balozi.

Dans le même ordre d’idée, une vidéo où Nile Rodgers de Chic, raconte l’histoire de Rapper’s Delight en 1979/80…

En ces périodes de “modification de l’horizon de l’environnement musical”, il est intéressant d’écouter ce qui est dit sur la violation de droits d’auteur du fait des samples utilisés et comment le problème fut réglé…

Enjoy!