Genesis of Staff Benda Bilili

C’est la rentrée… La plage ou les grands espaces commencent à s’estomper doucement dans votre mémoire… La dure loi du train-train quotidien a repris le dessus… Bref, vous avez (un peu) le moral en berne…
Il vous faudrait un bon coup de fouet pour vous remonter. Un truc qui vous donne le “courage” d’affronter les dures réalités économico-politico-metro-boulot-dodo… J’ai ce qu’il vous faut !!!
C’est sur les écrans dès ce 8 septembre et cette cure de vitamines, c’est le film-documentaire “Benda Bilili” de Renaud Barret et Florent de la Tullaye.

Ce film raconte la “genèse” du groupe Staff Benda Bilili et il offre une vraie leçon de vie… d’espoir, de courage et de volonté farouche, pour passer des rues de Kinshasa la belle (devenue “Kin la poubelle”, comme on peut le lire sur de nombreux blogs Congolais), ravagée par des années d’errance politique, la guerre et les difficultés “classiques” de l’Afrique délaissée… à la lumière, celle des projecteurs de toutes les scènes où ils se sont produits depuis plus d’un an.

J’ai eu la grande chance, en tant que blogueur “musiques du monde”, d’être invité à assister à la projection presse et de les voir ce 2 septembre en session “acoustique” sur Paris et je n’ai vraiment qu’un conseil à vous donner en cette rentrée 2010 : foncez voir ce film ! Vous en sortirez certainement avec du baume au coeur, des envies de conquêtes et, de toutes façons, de la bonne musique dans les oreilles…

Le Trailer

600 heures de tournage ont été nécessaires sur 5 ans pour réussir à monter un film où il apparait clairement que la Musique est une arme pour combattre les infortunes quotidiennes, et certains diraient même pour “tout” combattre…

Présenté en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, le “Staff” s’y est produit également, est passé par les plateaux TV et les réceptions… De grands souvenirs pour tous, j’imagine…

Concert Cannes

Je ne vous présente pas de nouveau Staff Benda Bilili, je l’ai fait déjà de nombreuses fois, pour le Womex 2009 par exemple, où je les ai filmés, ou dans mes découvertes du début de l’année dernière…