Ebo Taylor: Love & Death

Certains labels se font une spécialité actuellement d’aller redécouvrir des artistes Africains qui ont marqué les années 70 ou 80 de leur empreinte, puis disparu de notre horizon musical… Le label Anglais Strut fait partie de cette mouvance.
Avant de vous parler du nouveau Poly Rythmo, voici Ebo Taylor, dont le premier album international est sorti en 2010.

Parmi les pionniers du Highlife, Ebo Taylor, comme E.T. Mensah, fut l’un des maitres des nuits Ghanéennes pendant les années 50 et 60, lorsque ce style explosait, aussi bien en tant que compositeur que leader.
En 1962, venu à Londres pour étudier, il incorpore le Jazz au Highlife avec d’autres étudiants pendant des boeufs où ils tentent de développer leurs capacités musicales et leurs idées.

De retour au Ghana, Ebo Taylor devient arrangeur et producteur au sein d’un label qui propose d’autres célébrités Ghanéennes comme C.K. Mann ou Pat Thomas.
A partir du milieu des années 70, il enregistre plusieurs projets en solo, où il continue son exploration des fusions, en intégrant des éléments de la musique traditionnelle du Ghana, de l’Afrobeat de Fela, du Jazz, de la Soul et du Funk. Ecoutez par exempke “Heaven” probablement l’un des meilleurs titres Afrobeat de cette période.