4 – Mes années 80 : Alan Parsons Project (RIP E. Woolfson)

Je pense avoir tous leurs (bons) albums d’Alan Parsons Project … dont j’ai usé les vinyls “jusqu’a la corde”… Ce qui est amusant, je m’en aperçois en commençant à rédiger ce billet, c’est que je vais encore vous présenter un ingénieur du son/producteur, connu aussi pour sa carrière solo (cf. le post sur Rupert Hine)…

Un peu de musique pour vous mettre dans l’ambiance :

The Raven

The Tell-Tale Heart

C’est donc ce 1er album “Tales of Mystery and Imagination” (1976), basé sur les écrits d’Edgar Alan Poe, qui m’a fait entrer dans le monde musical d’Alan Parsons et Eric Woolfson. D’où viennent-ils ?

  • Alan Parsons, né en 1948, est un ingénieur du son, musicien et producteur anglais. Il a participé à la production de nombreux albums très connus, dont Abbey Road des Beatles et The Dark Side of the Moon de Pink Floyd.
  • Eric Woolfson (1945-2009) était un pianiste, auteur et compositeur écossais. Il a écrit des chansons pour Marianne Faithfull ou Joe Dassin par exemple.

Ils se rencontrent aux studios Abbey Road en 1974. Dans un 1er temps, Woolfson devient le manager de Parsons, puis il lui présente des maquettes du projet “E. A. Poe” avec l’idée de travailler en commun, en combinant leurs talents respectifs. APP est né et se lance dans la création d’albums “conceptuels”.
Le principe est le suivant : Woolfson compose, voire chante, les autres intervenants sont majoritairement des musiciens de studio (très souvent les mêmes sur les différents albums) et Parsons produit et arrange.

Ainsi, les albums s’enchainent, avec de très bonnes places pour certains titres dans les charts, principalement aux USA et en Europe, hors Royaume-uni, qui n’a jamais réellement reconnu ses 2 fils… et sans faire de tournées :
I Robot (1977), Pyramid (1978), Eve (1979), The Turn of a Friendly Card (1980), Eye in the Sky (1982), Ammonia Avenue (1984)… Je m’arrête là car c’est l’avant dernier LP que j’ai acheté et apprécié.
Ils se séparent à la fin des années 80, sur un désaccord sur l’utilisation de leur dernière création Freudania.

En mémoire d’Eric Woolfson, une petite sélection de titres de leurs principaux albums.

Sirius + Eye in the Sky

Damned if I do

May Be a Price To Pay

The Turn of a Friendly Card