Help A New Kind of Music Label Revolutionize The Industry (FR)

Ce billet est une version à destination de nos lecteurs francophones, de l’étude de cas postée en anglais sur le site InsightCommunity.
Vous pouvez également (re)lire l’introduction en français publiée il y a quelques jours sur ce blog.

L’industrie musicale a changé de manière significative ces dernières années, et la “technologie” permet aux musiciens de distribuer leur travail et d’interagir avec leurs fans bien plus facilement qu’avant. Les temps changent, le processus classique de signature avec un label de musique fait face à de plus en plus de compétition. Nous allons décrire ici une vision alternative pour prendre en charge les musiciens qui se concentre sur l’artiste et cherche à introduire une évolution dans les modèles d’édition conventionnels. Il est proposé à la communauté de suggérer des améliorations, de commenter et faire des remarques sur ce projet du point de vue de l’artiste, de proposer des avis sur la mise en place, voire d’argumenter contre cette approche.

La vision d’un unLabel*

Les 4 piliers du travail d’un musicien sont : composer, enregistrer, être sur scène et en tournée. Le spectacle vivant est plus que jamais une composante vitale de la carrière d’un artiste, mais ne peut exister sans la production de nouveaux titres. Pour qu’un artiste tourne, un album est un pré-requis.

Bien sûr, produire un album a un coût, mais l’artiste devrait TOUJOURS conserver la propriété de son travail. Sans cette propriété artistique, une véritable implication de sa part est difficile. Mais si l’artiste détient en fin de compte son travail, il peut s’engager raisonnablement à promouvoir chaque chanson et a un intérêt implicite à se créer la connexion avec ses fans. Malgré tout, des albums ont besoin d’être financés à certains moments et une infrastructure de support complète doit être aussi mise en place pour promouvoir l’artiste et son travail.

Pour financer les albums, un artiste signera une licence d’exclusivité temporaire de sa musique en échange du financement initial (si nécessaire) et un partage des revenus des tournées, spectacles, ventes physiques et numériques, produits promotionnels, … L’artiste s’impliquera dans ses performances live et l’interaction avec ses fans au travers de divers canaux (par exemple, presse, TV, Web, …). L’artiste sera la marque derrière la musique, et le nouveau “unLabel” apportera le financement, la publicité et le management en fonction des besoins. Le unLabel est incité à servir l’artiste car la licence est temporaire, et ce dernier pourra partir après la fin de son contrat.

Synthèse des points importants

  • L’artiste conserve la propriété de son travail.
  • L’artiste est distribué internationalement avec une comptabilité transparente.
  • L’artiste a un partenaire dédié avec des incitations en phase.

Complément

Pour mieux expliquer cette vision, la présentation ci-dessous (en anglais – traduction en cours) présente certains détails du concept :
Voir la Présentation

Votre participation
L’idée derrière le unLabel est heureusement facile à comprendre. Mais comment une entreprise basée sur cette philosophie attire-t-elle et convainc-t-elle des artistes ? Vous trouverez ci-dessous quelques questions qui tente de cibler la discussion pour améliorer cette vision. Ce ne sont pas les seules questions à se poser, mais un point de départ.

  • Quels supports d’information doivent être conçus pour aider cette entreprise à être compétitive face aux contrats d’enregistrement traditionnels ?
  • Si vous êtes un artiste, que pensez-vous de cette proposition ?
  • Quels sont les points les plus attractifs de ce projet pour les musiciens ? Les moins intéressants ?
  • connaissez-vous des entreprises/activités équivalents ? Comment, selon vous, ces entreprises/activités se portent-ils ?
  • Y-a-t-il des services existants qui peuvent améliorer cette entreprise ? Avez-vous des idées de bonnes collaborations ou partenariats potentiels ?