Maitre Gazonga et l'International Challal

Maitre Gazonga et les Jaloux Saboteurs

C’est un classique, je sais, mais j’aime toujours autant…
Et en recherchant des infos pour ce billet, j’ai (re)découvert que ce titre faisait partie de la bande originale du film Black Mic Mac de Thomas Gillou avec Jacques Villeret et Isaac de Bankole (1986)… Je me souviens que cette BOF m’avait marqué et que je l’ai cherchée, vainement… On y retrouve Papa Wemba, Youssou N’dour, Ray Lema… et donc Maitre Gazonga.

Hamed Gazonga, de son vrai nom Ahamat Salet Rougalta, est un musicien Tchadien, né en 1948 et malheureusement décédé en avril 2006.
Travaillant à N’Djamena, il décide à 21 ans de devenir musicien, rejoint un 1er orchestre, qu’il quitte rapidement pour former l’International Challal. Il tire son inspiration de la musique folklorique des diverses régions du Tchad avec des influences musicales très variées : soukouss, highlife, mbalax voire funk éthiopien…

L’album Les Jaloux Saboteurs a été enregistré à Abidjan vers 1984, avec des musiciens de divers pays africains et tout ce qu’il faut en guitares (entre autres certainement son frère, lui-même décédé récemment) et en cuivres sur les 4 titres qui le composent.

Maitre Gazonga était l’un des musiciens les plus connus du Tchad, et sa popularité allait largement au-delà des limites régionales… R.I.P

Les Jaloux Saboteurs

Une petite anecdote trouvée sur le Web : Maitre Gazonga et son groupe Challal avaient trouvé un moyen de partir en tournée à travers le Tchad tout en étant convenablement payés. Gazonga sachant que dans les zones rurales les gens sont souvent pauvres, n’ont pas d’argent mais malgré tout veulent s’amuser, le groupe donnait des concerts pendant plusieurs mois dans toutes les régions du Tchad où les villageois pouvaient payer avec ce qu’ils avaient : du sorgho, du riz, du poisson séché, des poulets, des haricots… Et les concerts eurent ainsi beaucoup de succès.
Et pendant que le groupe allait de village en village, 2 camions faisaient des aller-retour avec la capitale N’Djamena, pour vendre au marché une partie des produits récupérés, l’autre étant directement donnée aux familles des musiciens. L’argent ainsi récolté permettait de payer les salaires et avec les profits réalisés, ils pouvaient répéter le reste de l’année et enregistrer de nouveaux titres. Génial, non ?

L’affiche du film “Black Mic-mac” où l’on retrouve le titre “Les Jaloux Saboteurs”.

Galerie complète sur AlloCiné

Published by

Didier J. Mary

Music, what else... unLabel manager, music supervisor, booker & tour manager... as well as marketing, communication, social media...


Exprimez-vous ! Choisissez votre plateforme préféréee pour commenter ci-dessous :

5 thoughts on “Maitre Gazonga et les Jaloux Saboteurs”

  1. bonjour cybearDJM.
    vendez vous des disques ( vinyls ) africains ? le cas échéant je serais ravi de vous rencontrer

    1. Bonjour Flotua, ce modeste blog n’est pas appuyé sur une boutique qui vend des vinyls ou CDs ou cassettes et j’en suis désolé… d’autant que cela pourrait être une forme de revenus ;-) , mais bon…
      Sincerely
      DJM

  2. Hello Nexus, la question est vaste et nécessiterait de vous faire écouter des heures de musique extraite de ma discothèque… ;-) Et comme je ne connais pas vos “bases” de musique africaine (ni votre âge…), ce n’est guère facile de vous répondre.
    IMHO, j’écouterais Ernesto Djedje http://www.kotonteej.com/?p=85, Orlando Julius, Franco, Rochereau, Sam Mangwana, le TP OK Jazz http://www.kotonteej.com/?p=781 et http://www.kotonteej.com/?p=766 et puis les différents orchestres d’hotels : Balla et ses Baladins, Orchestre Number 1 de Dakar ou le Super Jamono, les Ambassadeurs du Motel de Bamako, le Bembeya Jazz National, Orchestra Baobab http://www.youtube.com/watch?v=JPV-UYHc3uE, Orchestre de la Paillotte, Orchestre Super Mazembe… Beaucoup des disques qu’on trouve grattent un peu (même en numérique..), mais quand on aime… ;-) Ensuite il vous faut trier les styles…

    Certains des orchestres ci-dessus sont plus marqués Rumba/Salsa, tout dépend des époques… car on va naviguer entre les années 70 et 90…

    Par ailleurs, Les Jaloux Saboteurs a été enregistré à Abidjan au milieu des années 80, époque où la capitale Ivoirienne était un vrai melting pot de musiciens, variant, mixant les styles et les influences… Donc recherchez les albums produits dans ces années-là, et il y en a un paquet (dont beaucoup enregistrés entre Paris et les capitales africaines, Abidjan étant un point central – si on laisse de côté pour l’instant l’Afrobeat, l’AfroJazz…)

    Bon, globalement, je suis bien embêté pour répondre clairement… Si d’autres visiteurs ont des idées plus affirmées…
    Sincerely
    DJM

  3. Salutations

    J’aurais aimé trouver des artistes très similaires à Maitre Gazonga et L’international et dans le style des Jaloux Saboteurs mais je ne sais vraiment pas vers quoi m’orienter

    Des conseils ?

    Merci d’avance

Leave a Reply

Loading Facebook Comments ...